Notre charte de qualité

Pour formaliser ses engagements, O+R a élaboré une charte qualité. Elle est respectée et appliquée au quotidien par tout le personnel.

  • Nous sommes en permanence à l'écoute de vos besoins et de leur évolution.
  • Nous nous déplaçons chez vous pour mieux comprendre votre demande.
  • Nous établissons une relation privilégiée avec vous basée sur notre proximité
  • Nous vous apportons une information complète et spontanée.
  • Nous respectons vos horaires et organisons nos interventions sans l'arrêt de votre production.
  • Vous vous adressez à des professionnels dont les compétences évoluent pour mieux vous satisfaire.
  • Nous vérifions et améliorons la qualité du service que nous vous apportons.

Audit

Basée sur notre expérience dans le domaine du propre (eau purifiée et salle blanche) depuis l'année 2000, nous proposons à nos clients des audits.

Ces audits sont découpés en plusieurs catégories indépendantes, c'est après discussion avec nos clients que le choix se porte sur l'une ou plusieurs de ces catégories. Dans le cas d'audit, nous sommes amenés à intervenir sur des installations existantes.

Le traitement de l'air

Chaque ensemble de salles blanches possède sa centrale de ventilation et ses gaines. Afin d'obtenir une filtration de l'air en adéquation avec les objectifs de salle blanche, nous vérifions si les filtres utilisés le sont correctement : en terme de débit, en terme de classe de filtration, en terme de placement.

Nous analysons la distribution aéraulique de chaque salle pour savoir si les schémas aérauliques sont corrects et s'il n'existe pas de zones mortes. Nous complétons le schéma de principe des installations pour visualiser clairement les flux d'air : le taux de brassage de chaque salle, le taux de renouvellement, les cascades de surpression, le type de soufflage de l'air, le type de reprise, etc.

Nous analysons également la courbe de fonctionnement des moteurs des ventilateurs afin de déterminer s'ils sont dans leur plage idéal de fonctionnement.

L'introduction d'impuretés

Nous étudions les risques d'introduction de particules dans les salles blanches. Ces pollutions particulaires peuvent avoir plusieurs origines : l'homme, le nettoyage, les matières premières ou la salle en elle-même.

L'introduction de pollution par l'homme peut se résoudre en améliorant les techniques de travail, le respect des protections et la rigueur des procédures quant à leur port. Mais il faut également que les sas d'entrée soit correctement dimensionnés (taux de brassage élevé, cascade de pression, interlockage des portes,…). Nous pouvons offrir des solutions pour chacun de ces problèmes, en adaptant la pression, en installant des interlocks aux portes et même en fournissant des douches à air.

Les douches à air s'installent entre le sas personnel et la salle blanche, il s'agit de souffler à très grande vitesse un débit d'air filtré HEPA H13 sur un opérateur qui est en combinaison afin de décoller les impuretés éventuelles.

Nous conseillons également nos clients en ce qui concerne le nettoyage des salles.

La puissance énergétique

L'énergie coûte cher et les salles blanches sont très énergivores. Lorsqu'il s'agit de production stérile, le client peut souhaiter ne pas recycler l'air des salles et cela est une source de perte d'énergie énorme.

Une autre grande source de perte d'énergie est liée à la conception des installations en cas de déshumidification. En effet, pour des raisons de coûts d'investissement, bon nombre d'installations sont construites de sorte que la déshumidification se réalise par condensation de l'air dans la centrale de traitement d'air.

Pour obtenir un résultat satisfaisant, il faut donc condenser l'air dans la CTA jusqu'à 10 ou 11°c pour ensuite devoir le réchauffer avant de l'introduire dans les salles. La demande en condensation est liée à des températures élevées. On en revient donc à devoir refroidir des débits élevés pour devoir ensuite les réchauffer ! C'est évidemment un contresens de devoir réchauffer de l'air en été à l'aide d‘énergie fossile.

Les économies d'énergie

Les possibilités d'économie d‘énergie sont multiples.

Pour limiter la puissance de condensation, on doit travailler uniquement sur la déshumidification de l'air neuf aspiré et non sur tout le débit véhiculé par la CTA. Pour cela, il est possible d'ajouter une batterie de condensation à l'aspiration de la centrale de traitement d'air avec une régulation.

Un autre axe de progrès est évidemment d‘améliorer l'étanchéité des salles et des réseaux de ventilation. On a déjà vu des flexibles troués, des joints mal réalisés dans le gainage, des fuites d'air aux bouches et luminaires, etc. Le plafond est en général une grande source d'imperfections : manque d'étanchéité entre les dalles, avec les luminaires, etc.

L'étanchéité des locaux

L'étanchéité des salles est impérative. Nous pouvons contrôler celle-ci à l'aide d'un schéma aéraulique. On peut aussi améliorer celle-ci à l'aide de mastique ou même en plaçant de nouveaux panneaux. Nous pouvons également réaliser un nouveau plafond tout à fait étanche en y insérant les luminaires ainsi que les bouches de soufflage et d'extraction.

Au terme de l'audit, nous fournissons à nos clients un rapport complet de la situation existante avec également des propositions techniques et financières afin de résoudre ou d'améliorer leur efficience.