Notre charte de qualité

Pour formaliser ses engagements, O+R a élaboré une charte qualité. Elle est respectée et appliquée au quotidien par tout le personnel.

  • Nous sommes en permanence à l'écoute de vos besoins et de leur évolution.
  • Nous nous déplaçons chez vous pour mieux comprendre votre demande.
  • Nous établissons une relation privilégiée avec vous basée sur notre proximité
  • Nous vous apportons une information complète et spontanée.
  • Nous respectons vos horaires et organisons nos interventions sans l'arrêt de votre production.
  • Vous vous adressez à des professionnels dont les compétences évoluent pour mieux vous satisfaire.
  • Nous vérifions et améliorons la qualité du service que nous vous apportons.

Ventilation d'une salle blanche

Plusieurs types de salles blanches sont rencontrés en fonction des applications

 
Conventionnel Cette salle blanche est à ventilation turbulente et se distingue par la méthode d'alimentation en air. L'air est insufflé par des diffuseurs ou des filtres dans les cloisons.
Flux unidirectionnel Nommée antérieurement "Flux Laminaire", cette salle blanche est alimentée en air propre via des filtres haute efficacité et traverse la salle blanche de manière unidirectionnelle (écoulement laminaire).
Mixte Ce type de salle blanche découle de la combinaison de ces deux premiers types "conventionnel" et "unidirectionnel". Les caractéristiques de la salle blanche "Mixte" sont celles d'une salle blanche "Conventionnelle" dans laquelle une zone précise de la salle blanche, la zone de "travail" exposée à la contamination, est cantonnée dans une zone à "Flux unidirectionnel" (flux laminaire).
Isolateur ou
Micro-environnement
Ce type de salle blanche s'apparente au précédent avec un niveau d'isolement supérieur pour la zone de "travail".

 

La salle blanche conventionnelle

La méthode de ventilation de cette salle blanche est identique à ce qui se fait pour la ventilation de bureaux, magasins,... L'air est fourni par un système de conditionnement d'air et distribué par des diffuseurs dans les cloisons. Cependant, une salle blanche se démarque des salles ordinaires ventilées pour les raisons suivantes:

La salle blanche à flux unidirectionnel

Celle-ci est utilisée quand il est nécessaire d'obtenir des concentrations faibles de particules ou bactéries en suspension dans l'air. Dans ce type de salle blanche, on ne parle plus de nombre de renouvellements d'air par heure mais plutôt de vitesses d'écoulement laminaire d'air. Cette vitesse d'air est maintenue entre 0,3 et 0,45 m/s.

Cette vitesse d'air est suffisante pour emporter des particules relativement grandes avant qu'elles ne se fixent aux surfaces. Alors que dans une salle blanche conventionnelle, la contamination est mélangée et diluée, dans une salle à flux unidirectionnel, la contamination est transportée et emportée à l'extérieur de la salle blanche. Néanmoins, en pratique, des obstacles apparaissent dans le flux (personnel, mobilier,...) et rendent localement l'écoulement turbulent.

Les vitesses d'air de 0,3 à 0,45 m/s permettent de revenir à un écoulement laminaire rapidement après l'enlèvement de l'obstacle. Pour un volume équivalent, le nombre de renouvellements de volume d'air est 10 à 100 fois plus important dans une salle blanche à flux unidirectionnel que dans une salle blanche conventionnelle.

La salle blanche mixte

Cette salle blanche est une salle blanche conventionnelle dans laquelle les opérations de fabrications critiques sont effectuées dans une zone de plus grande qualité avec un flux unidirectionnel d'air. Ce type est le plus utilisé puisqu'il offre les meilleures conditions seulement où elles sont nécessaires. Cela permet d'optimiser les coûts de construction et de maintenance de cette salle blanche.
 

L'isolateur ou mini-environnement

L'isolateur ou mini-environnement est installé dans une salle blanche. L'isolateur ou mini-environnement est réalisé comme une salle blanche et permet de contenir une contamination ou l'empêcher d'entrer. Les manipulations se font de l'extérieur à l'aide, par exemple, des boîtes à gants. Ces isolateurs sont couramment utilisés dans les industries pharmaceutiques et dans l'industrie micro-électronique où ils sont alors plutôt appelés "mini-environnement".